La colonisation de Mercure

Bonjour à tous !

Le catastrophisme est à la mode. J’en veux pour preuve les commentaires que j’ai pu lire, sur Facebook, sur mon article sur la terraformation : en substance, on y déplorait l’inanité du concept même de terraformation ou de conquête spatiale, l’Humanité (cette sale race) étant condamnée à succomber aux excès divers et variés (etc etc). Cela me surprend toujours un peu, tant l’idée de « polluer » Mars me paraît saugrenue (augmenter l’effet de serre ne serait peut-être pas une si mauvaise chose…).

Alors, cédons aux sirènes du catastrophisme pour les besoins de l’article : la biosphère s’effondre, le réchauffement climatique rend impossible la vie sur Terre. Il faut coloniser d’autres planètes. Comment faire cela?

A noter que, pour ceux que le catastrophisme ambiant ennuie, vous pouvez aussi lire cet article par curiosité.

Commençons par Mercure, point de départ de « l’intrigue » du regrettable roman 2312. Pourquoi? Parce que c’est la première planète du système solaire, en partant du soleil et que j’ai quelques lectures sur la Lune, sur Mars ou les habitats spatiaux avant de m’aventurer sur ces gros morceaux.

PIA00437_orig.jpg
Première photographie de Mercure, prise par la sonde Mariner 10 en 1974.

Lire la suite

La terraformation, qu’est-ce que c’est?

Bonjour à tous,

Voilà un concept dont vous avez déjà très certainement entendu parler et qui relève, de toute évidence, de la science-fiction ou des douces rêveries de scientifiques aimant à imaginer un avenir futuriste.

Mais, avec l’émergence du New Space, qu’illustre notamment la liste des missions d’exploration du système solaire, un doute peut nous saisir : la terraformation relève-t-elle encore de la science-fiction? Ou est-elle une étape possible de notre évolution technologique, quelque chose dont nous verrons les débuts de notre vivant, peut-être? Voire, soyons fous, non pas une étape possible mais une étape nécessaire pour l’Humanité?

Ces questions sont légitimes. Je vous propose dans cet article quelques éléments de réponse et de réflexion sur le sujet.

Lire la suite

2312, de Kim Stanley Robinson : déception, terraformation et transhumanisme.

Bonjour à tous !

J’ai décidé de tout vous dire dès le titre. Une stratégie originale, mais ma foi, autant annoncer directement la couleur. Voici un roman, sorti en français en septembre 2017 aux éditions Actes Sud, que j’attendais avec une immense impatience. Imaginez donc : voilà un livre de Kim Stanley Robinson, l’auteur des chefs-d’oeuvres Mars la Rouge, Mars la Verte, Mars la Bleue (oui, les titres ne sont pas très recherchés, mais le contenu ! Le contenu ! Quel réalisme, quel travail !). Un livre qui promet de s’inscrire dans la continuité de la fameuse trilogie martienne. Mieux que de s’inscrire dans la continuité : plutôt que de se borner à la colonisation et la terraformation de Mars, on va passer à la vitesse supérieure en étendant la chose à tout le système solaire !

Comment ne pas être impatient?

9782330075347.jpg
Une chouette illustration pour un boulot d’édition de qualité. Merci Actes Sud.

De si grandes attentes, vous l’avez compris, ne peuvent que conduire qu’à une grande déception. Mais, malgré ma tristesse, je ne regrette pas d’avoir lu ce livre.

Lire la suite

Ma Wish-List

Bonjour à tous !

Je vous propose de retrouver ici les livres, jeux, films et séries que je souhaite découvrir dans les prochains mois.

Attention, cette liste est indicative : rien n’indique que je passerai à l’acte. De même, l’achat compulsif d’un livre, d’un film, d’un jeu n’est pas à exclure (promis, je me soigne).

It's sale time.png
Allégorie de ma gestion de mes finances. Pour les sensibles : si cette image vous choque, ne la regardez pas.

Si vous voulez aider ce blog, n’hésitez pas à me contacter. Je suis cupide et ouvert à toutes les formes de corruption. Merci d’avance.

Les livres

Littératures de l’imaginaire

Issa Elohim, Laurent Kloetzer
– Luna, de Ian McDonald
The Expanse, de James S. A. Corey
Les Chevaux Célestes, Guy Gavriel Kay
Le Fleuve Céleste, Guy Gavriel Kay
La Chanson d’Arbonne, Guy Gavriel Kay
Le Moineau de Dieu, Mary Doria Russell
Le vieil homme et la guerre, de John Scalzi
Latium, de Romain Lucazeau
Au-delà du gouffre, Peter Watts
Même pas mort, Jean-Philippe Jaworski
Janua Vera, de Jean-Philippe Jaworski
Le sentiment du fer, de Jean-Philippe Jaworski

Science

The Gene: An Intimate History, Siddartha Mukherjee

Histoire et religion

Encyclopedia of Native American Tribes, Carl Waldman
Mythes tahitiens, Teuira Henry, Alain Babadzan
Le Menevi : 150 contes soufis, Djalâl Al-Dîn Rûmî
Contes initiatiques peuls, Amadou Hampate Ba
Traité d’histoire des religions, Mircea Eliade et Bruno Dumézil
Lorsque les dieux faisaient l’homme : mythologie mésopotamienne, de Jean Bottero, Samuel Noah Kramer
Mani et la tradition manichéenne, de François Decret
Les Gnostiques, Jacques Lacarrière

Worldbuilding

Mars : notre futur sur la planète rouge, Leonard David & Ron Howard

Les jeux de rôle

– L’intégralité des suppléments d’Eclipse Phase

Les jeux vidéos

– Detroit : Become Human
– Surviving Mars
– Total War : Thrones of Britannia
– Pillars of Eternity 2 : Deadfire

Les films et séries télévisées

– Annihilation
– Get Out
– Premier contact

Mes prochains articles

Bonjour à tous !

Cette page a pour objet de vous fournir un aperçu des articles en cours de préparation, ou à tout le moins planifié, dans les prochains mois. Ma façon de travailler est particulière : je me penche sur un sujet quand j’en ai envie. C’est pour cela que j’ai écrit ma critique sur Terreur d’une seule traite, là où mes articles sur 2312 ou sur la suite des missions d’exploration du système solaire sont un peu plus lents à sortir.

De ce fait, cette liste ne vous fournira qu’un aperçu des articles à venir. Cet aperçu ne sera pas nécessairement exhaustif -je peux réagir à l’actualité, m’enflammer soudainement sur une idée imprévue, je ne l’exclus pas- et ne vous donnera pas d’indice sur l’ordre des publications.

Avant de laisser place à la liste proprement dite, n’hésitez pas à commenter si vous avez des idées d’articles ou des sources pour des articles prévus : nous sommes sur internet, et un des plus beaux aspect de ce média est de pouvoir partager des informations, alors n’hésitez plus, balancez la sauce.
De même, si un futur article vous enthousiasme particulièrement, signalez-le moi : cela me motivera.

Actualité culturelle

Detroit : Become Human

Où l’on parlera d’un jeu que j’attends avec impatience, des polémiques absurdes qui ont émaillé son attente, et de mon avis sur ce dernier -quand j’y aurai joué-.

La science-fiction allemande

Où l’on reviendra brièvement sur l’histoire de la SF allemande, avant de s’attarder sur Andreas Eschbach, Michael Marrak et Marcus Hammerschmitt.

– La science-fiction russe

Où l’on reviendra brièvement sur l’histoire de la SF soviétique, avant de fournir quelques pistes et quelques sources pour ceux voulant découvrir ce domaine de la SF.

Câblé [plus], de Walter Jon Williams

Où ça va causer dur, de western orbital, de cyberpunk, d’écriture nerveuse, de roman précurseur chiadé, d’immersion, d’idéalisme et de cynisme.

– Gagner la guerre, de Jean-Philippe Jaworski

Où l’on parlera d’un livre de fantasy français, où sans chauvinisme aucun on ne peut qu’approuver la qualité de l’ouvrage : style, personnages, univers, rythme, c’est du bon. Mais vais-je être dithyrambique ou nuancer mon propos? La suite au prochain épisode.

– La Zone du dehors, d’Alain Damasio

Où l’on parlera style, SF politique, anarchisme et worldbuilding. 

– Palimpseste, de Charles Stross

Où l’on parlera Stase, paradoxe temporel, sense of wonder et novella efficace.

Actualité scientifique

L’avenir des stations spatiales

Où l’on parlera de l’avenir de l’ISS, de son éventuelle privatisation et des autres projets envisagés, étatiques ou non.

Une petite liste des missions d’exploration du système solaire – Partie 2

A noter que je l’avais quasiment terminé lorsqu’une mauvaise manipulation sur mon téléphone portable, suivi d’un enregistrement intempestif, a supprimé toute mon oeuvre. Ma motivation en a pris un petit coup.

– De la vie dans le système solaire?

Où l’on parlera de ce qu’est la vie, des formes qu’elle peut prendre, et de sa possibilité d’exister sur Mars, Europe, Ganymède, Encélade.

– La longévité pour tous

Où l’on parlera de la mort de la mort, de son impossibilité, de la longévité et des recherches menées actuellement, avec expériences sur les animaux et passage à la phase d’expérimentation humaine, pour allonger la vie humaine -ou à tout le moins l’espérance de vie en bonne santé-.

Débats

C’était mieux avant. Vraiment?

Où l’on exposera certaines idées reçues, avant de démontrer en quoi elles sont infondées. En bref : nous vivons un âge d’or, il est dommage de céder à la peur, à la colère ou à l’alarmisme ; la capacité à s’indigner est une bonne chose lorsqu’elle nous permet de ne pas ignorer certaines injustices, mais elle constitue un danger, ou à tout le moins une erreur, lorsque l’indignation repose sur une mauvaise appréciation des faits. Ou comment l’erreur est contagieuse et les croyances collectives difficiles à combattre.

– L’Etat est-il obsolète?

Où l’on s’interrogera brièvement sur le caractère historiquement situé des Etats, sur leur évolution et sur leur capacité à surmonter les révolutions technologiques présentes et à venir. 

– Pour ou contre « l’Intelligence Artificielle »?

Où l’on exposera brièvement ce qu’est une intelligence artificielle, de ses utilisations actuelles, de ses utilisations possibles, des bienfaits de l’optimisation et du revers de la médaille.

Concepts

– La Singularité, qu’est-ce que c’est?

Où l’on parlera du concept de singularité, de son histoire, de son présent et de sa pertinence. 

– Le transhumanisme, qu’est-ce que c’est?

Où l’on parlera du transhumanisme, en présentant les différents courants qui le constituent, des principales critiques qui lui sont adressées et en quoi cette idée est, plus que jamais, d’actualité.

– Le droit de l’Espace, qu’est-ce que c’est?

Où l’on exposera les grands traités et les principaux textes régissant les activités humaines dans l’Espace, où l’on discutera du contexte ayant présidé à la création de ces règles et en quoi ces dernières seront amenées à évoluer avec l’émergence du New Space.

– La colonisation de la Lune

Où l’on parlera des projets de colonisation de notre satellite naturel et de leur faisabilité technique. 

– La colonisation de Mercure

Où l’on parlera des opportunités, des dangers, des difficultés d’une colonisation de Mercure.

– Des villes flottantes sur Vénus?

Où l’on parlera de l’environnement vénusien, du projet HAVOC, des autres idées permettant d’imaginer une présence humaine sur Vénus et de leur faisabilité.

– La colonisation de Mars

Où l’on parlera de la colonisation de la plus célèbre planète du système solaire, en dehors de la Terre. Cette rock-star présente de nombreux dangers, et un tel projet n’aura rien d’une partie de plaisir.

– La colonisation de Saturne

Où l’on parlera de la colonisation d’une géante gazeuse, des difficultés qui y sont associées, de son aridité et des concepts envisagés.

– La colonisation des lunes saturniennes

Où l’on parlera de Titan, de Iapetus, de Mimas, d’Encélade et des avantages et inconvénients de chacune. 

– La colonisation de Jupiter et des lunes joviennes

Où l’on parlera gravité, radiation, radiation et radiation. 

– La colonisation des astéroïdes

Où l’on parlera de Cérès, de Vesta, de Pallas, de Junon et des autres astéroïdes ; de leurs avantages immenses, des difficultés techniques et des dangers attachés à la vie dans des cailloux célestes.

Worldbuilding

– Le physicbuilding et le magicbuilding

Où l’on causera cohérence interne, rareté du physicbuilding, avec quelques exemples à l’appui ; où l’on exposera ce qu’est le magicbuilding et à quel point il est essentiel dans toute oeuvre de fantasy.

– Comment créer une étoile? 

Où l’on parlera type d’étoile, métallicité, habitabilité, taille apparente de l’étoile et luminosité.

– Comment créer une planète?

Où l’on parlera densité, rayon, masse, gravité, orbite, température, axe de rotation, saison, verrouillage gravitationnel, durée de l’année et de la journée, et composition chimique. 

– Comment créer un continent?

Où l’on parlera tectonique des plaques, côtes, montagnes, vents, climats.

– Comment créer des aliens (ou des autochtones) réalistes?

Où l’on parlera principe d’invariance, téléonomie, convergence évolutive, fonction des membres et organes, biochimie et originalité.



 

Ma Pile A Lire (PAL)

Bonjour à tous !

Je vous propose la liste des ouvrages en ma possession. Ils sont tous au format physique (je suis imperméable au format numérique, semble-t-il).

Attention, cette PAL n’a pas pour vocation de vous présenter l’ordre de lecture. Je choisis les prochains ouvrages sur ma liste à moitié sur un coup de tête, en fonction de l’humeur du moment et de mon intérêt pour tel ou tel sujet, intérêt qui fluctue avec les saisons et les jours.

Je distingue, chez moi, quatre types de lectures :

  • la littérature de l’imaginaire ;
  • les essais scientifiques ou de vulgarisation ;
  • les livres d’histoire (y compris histoire religieuse) ;
  • les livres sur l’écriture et le worldbuilding.

Il me paraît logique de reprendre, ici, cette distinction.

La littérature de l’imaginaire

La Mosaïque de Sarance Tome 1 : le Chemin de Sarance, Guy Gavriel Kay, Fantasy historique
La Mosaïque de Sarance Tome 2 : le Seigneur des Empereurs, Guy Gavriel Kay, Fantasy historique
Tigane, Guy Gavriel Kay, Fantasy historique
Les Lions d’Al-Rassan, Guy Gavriel Kay, Fantasy historique
Cookie Monster, Vernor Vinge, SF
Le Nexus du Docteur Erdmann, Nancy Kress, SF
La Forêt Sombre, Cixin Liu, SF
La Servante Ecarlate, de Margaret Atwood, SF
La Cinquième Saison, de N. K. Jemisin, Fantasy
L’Evangile du Serpent, Pierre Bordage, SF
Desolation Road, Ian McDonald, SF
Un pont sur la brume, Kij Johnson, SF
Le Choix, Paul J. McAuley, SF
Big Fan, de Fabrice Colin, SF
Guide de survie pour le voyageur du temps amateur, de Charles Yu, SF
Le Bâtard de Kosigan, Fabien Cerutti, Fantasy historique
Les miroirs de l’esprit, Norman Spinrad, SF
Starfish, Peter Watts, SF
Rifteurs, Peter Watts, SF
Béhémoth, Peter Watts, SF

Les essais et la vulgarisation scientifiques

Qu’est-ce que la vie?, Erwin Schrödinger
Lumière et matière, Richard Feynman
L’origine des espèces, Charles Darwin
Le hasard et la nécessité, Jacques Monod
La logique du vivant, François Jacob
The Singularity is Near : When Humans Transcend Biology, Ray Kurzweil
Superintelligence : Paths, Dangers, Strategies, Nick Bostrom
Homo Deus, Une brève histoire de l’avenir, Yuval Noah Harari
Cybernétique et société, Norbert Wiener
Qui sommes-nous? Une histoire de la diversité humaine, Luca & Francesco Cavalli-Sforza
Météores, Matthieu Gounelle

Histoire et religion

A Story of the Jews, Simon Schama
Histoire des Goths, Procope
Initiation, rites, sociétés secrètes, naissances mystiques. Essai sur quelques types d’initiation, Mircea Eliade
Le Génie du Paganisme, Marc Augé
Les Barbares, Bruno Dumézil
Mythes et dieux de l’Inde : le Polythéisme hindou, Alain Daniélou
Philosophes confucianistes, ouvrage collectif la Pléiade
Louis XI, Paul-Murray Kendall
Guillaume le Maréchal ou le meilleur chevalier du monde, George Duby
les empires normands d’Orient, Pierre Aubé
Le trône d’Adoulis, Glen W. Bowersock
La religion des phéniciens et araméens, C. Bonnet et H. Niehr
Al-Andalus, Pierre Guichard
Histoire de la Russie et de son Empire, Michel Heller
Les druides, Jean-Louis Bernaux
Histoire du Japon médiéval, Pierre-François Souyri
une histoire des hébreux, Richard Lebeau
Zoroastre, le prophète de l’Iran, Jean Varenne
le monde mythologique russe, Lise Gruel-Apert

Ecriture et Worldbuilding

World-Building, A writer’s guide to constructing star systems and life-supporting planets, par Stephen L. Gillet

Point Blog : ma PAL, ma Wish-List et les articles en cours de rédaction

Bonjour à tous,

En ce beau lundi, je vous propose un article au but simple et transparent : vous donner une visibilité sur ma PAL (Pile A Lire), ma Wish-List (ce que je compte acheter à court ou moyen terme), et les articles en cours de rédaction.

Cet article ne devrait pas passionner les lecteurs, mais pourra permettre une meilleure visibilité sur mon activité bloguesque (cette dernière étant tributaire des péripéties de ma vie professionnelle) et vous permettre, de ce fait, de savoir que dans les semaines à venir, un article qui vous intéresse va être publié.

N’hésitez pas à me soumettre des idées de lectures ou des idées d’articles ou de sujets (ou des pistes complémentaires sur des sujets sur lesquels j’ai déjà pu écrire, et qui mériteraient approfondissement) !

Bientôt la fin de la pénurie d’organes?

Bonjour à tous !

Le constat est sans appel : en France, en 2016, au total 22.617 patients étaient en attente d’un organe. Cette même année, 5.891 organes ont été greffés.

Aux Etats-Unis, il y aurait au 2 février 2018 115.035 personnes en attente d’une transplantation.

Autre constat : aux Etats-Unis, d’après le département américain de la santé, vous avez un écart grandissant entre le nombre de donneurs et le nombre de patients en attente d’une transplantation.

organshortage-new
Source : HRSA

Ces quelques faits permettent de saisir l’existence d’un besoin fort. Et, bien entendu, au vu des enjeux qui n’ont rien d’anodin -c’est, littéralement, une question de vie ou de mort-, des scientifiques partout dans le monde essaient d’apporter des solutions innovantes à ce problème fondamental.

Je vous propose de découvrir certaines des pistes envisagées, qui vont de l’organe artificiel en passant par la croissance d’organes (à l’aide de feuilles d’épinards !) ou à la création « d’hybrides » (le terme est impropre, j’y reviendrai) porcs-humains ou moutons-humains !

Curieux? C’est par ici.

Lire la suite

Terreur, de Dan Simmons : une lecture parfaite pour période de grand froid.

Bonjour à tous !

La vague de froid arrive. Des températures à -10 degrés celsius sont attendues. Les sorties sont éprouvantes. Le corps souffre. Les doigts sont gelés. Les lèvres, gercées. Les yeux pleurent. Il faut s’occuper l’esprit. Et quoi de mieux que Terreur, de Dan Simmons, pour relativiser l’inconfort subi?

98b322c7bf5992110646420866f72f492bc8706eb4769179676149ad713251d3

Ce roman a été écrit par Dan Simmons, auteur d’Ilium, Olympos, d’Hypérion et d’Endymion, de l’Echiquier du Mal. Un auteur de qualité, que j’apprécie grandement : et je ne suis, manifestement, pas le seul à aimer ses romans puisque chacun des livres que j’ai cité est un bestseller.
Mais, Terreur n’est pas de ceux-là : il est différent des autres livres de ce bon vieux Danny. Ce n’est pas du Space-Opéra, il n’y a rien de futuriste, et le livre est moins connu. Cela a suffi à titiller ma curiosité : je voulais découvrir cette facette-là de l’auteur -c’est cette même démarche qui m’a conduit à lire Roma Aeterna et le Livre des Crânes de Robert Silverberg, ou la Mort Blanche d’un certain Franck Herbert-.

Avant de passer à l’analyse de l’oeuvre, que j’essaierai de faire sans spoil intempestifs (ils sont inévitables, mais je ne vais rien dévoiler des éléments essentiels de l’intrigue, je vous rassure : je vais rester dans le flou pour laisser intacte la joie de découvrir cette oeuvre), je tiens à vous raconter les circonstances dans le cadre desquelles j’ai terminé de lire cet ouvrage.

En peu de mots : mon activité professionnelle me conduit à me déplacer un peu partout en France, en train notamment. J’avais bien entamé le livre, mais il m’en restait pas mal à lire ; nous étions le mardi 6 février 2018. J’arrive à Montparnasse, où je note quelques retards des trains en provenance de Bordeaux : qu’importe, pensais-je naïvement, ce n’est pas là où je me rends. Bien entendu, mon optimisme était mal placé : je suis parti avec plus d’une heure de retard.

Mais c’est au retour que j’ai eu l’immense joie de voir mes trains supprimés. Un départ, initialement prévu à 21h, fut ainsi reporté à 23 heures (la gare n’étant pas chauffée) ; mon train, théoriquement censé faire le trajet en un peu plus d’une heure, aura mis près de deux heures trente. Je suis rentré après une heure du matin. Dehors, la neige tombait sans discontinuer, et une petite brise bien vivifiante venait me fouetter le visage. Je vous épargne mes errances sur le Boulevard Montparnasse à deux heures du matin, ivre de fatigue, sous la neige qui tombait sans discontinuer.

En attendant, je continuais de lire le récit de ces hommes dépenaillés, hirsutes, livides, crasseux, hagards, luttant contre un froid pénétrant et omniprésent, une faim cruelle, une fatigue envahissante. Un récit de neige, de glace, de banquise et de désespoir. Un récit approprié à ma situation : cela permet de relativiser, je vous le confirme.

Magdalena_Bay.jpg
F.A Biard, Magdalena Baynord de Spitzbergen, Musée du Louvre. Ou moi, errant sur le Boulevard Montparnasse.

Vous l’aurez compris, Terreur n’est pas un récit qui donne le sourire. C’est un récit qui décrit avec une précision diabolique l’enfer gelé et la longue agonie de ces matelots perdus au bout du monde. C’est aussi un récit où désespoir et combativité se conjuguent pour créer un souffle épique : un roman du genre de ceux qui vous saisissent et ne vous lâchent plus pendant des jours.

C’est un roman au confluent de plusieurs genres : le roman historique, l’horreur et le fantastique. Vous voulez en savoir plus? C’est par ici.

Lire la suite

LoveStar, d’Andri Snaer Magnason : rien n’arrête une idée

Bonjour à tous !

Imaginez un monde plus proche de la nature, un monde où l’homme, débarrassé des appareils électroniques, peut se connecter n’importe où, n’importe quand, avec n’importe qui.

Un monde où un génie, surnommé LoveStar, est consumé par ses idées, idées qui ont changé la face du monde.

Un monde où un couple vit un amour des plus mièvres dans la félicité la plus totale.

Un monde idyllique en somme? Pas vraiment.

9782290142998_1_75

Ce premier roman d’Andri Snaer Magnason, un auteur islandais que je ne connais guère, m’a laissé une impression forte et durable. L’imagination y est grande, foisonnante, les idées nombreuses et originales. Ici, point de hard-SF : soyez prévenus. Ce n’est pas l’objet de ce livre. 

Son objet? Il ne se donne pas facilement. Une fable grinçante, un miroir déformé, une satire féroce : indubitablement. Mais encore? Une dystopie? Probablement. Mais une dystopie qui a de l’humour.

Une critique de la technologie moderne, alors? Je ne crois pas. Je vais m’en expliquer dans quelques paragraphes.

Alors, curieux d’en apprendre plus? C’est par ici.

Lire la suite