Histoire des Royaumes Oubliés : la Première Floraison

Bonjour à tous !

Voici la suite de ma série d’articles relatifs à l’Histoire des Royaumes Oubliés ! Après avoir exploré les anciens empires des races créatrices (sarrukhs, batrachis et aearees), puis le temps des dragons et des géants, nous nous retrouvons en l’an -24.000 avant le Calendrier des Vaux. Pour mémoire, dans Baldur’s Gate 3, nous sommes à une période postérieure à 1489 CV. 

Les elfes, après avoir migré en deux vagues successives, sont devenus la principale force du continent de Féérune. Les immenses domaines des dragons et géants sont défaits et ne sont plus que l’ombre de ce qu’ils furent. Cette période est connue sous le nom, assez poétique il me faut l’admettre, de Première Floraison. 

Il faut bien garder en tête que, malgré des âges bien distincts, des traces demeurent des empires précédents. Ainsi, l’Empire Sarrukh de Mhairshaulk (désormais dirigé par des yuan-tis) ne s’effondre qu’en -24.000 CV à la suite de l’attaque de puissants dragons. 

La période historique de la Première Floraison est la plus longue, puisqu’elle s’étale de -24.000 CV à -12.000 CV. 

L’Essor

Cette première sous-période voit l’apparition de nombreux royaumes elfes, que je vous résume dans une carte ci-dessous, dessinée de façon experte.

carte-ro-17500-cv
Les Royaumes Oubliés en -17500 CV

De façon succinte, entre -23.900 CV et -17.500 CV, on assiste à la fondation de nombreux royaumes elfes (par ordre chronologique) :

  • Aryvandaar par les elfes dorés,
  • Ardeep par les elfes de lune, avant d’être rejoints par des elfes verts,
  • Syδpriir par les elfes dorés et les elfes de lune,
  • Illefarn,
  • Orishaar,
  • Thearnytaar,
  • Eiellûr
  • Serôs par les elfes aquatiques (dès -20.000 CV)
  • Miyeritar par les elfes verts et les elfes noirs (à la suite d’une scission avec les elfes dorés d’Aryvandaar)
  • Keltormir par les elfes de lune et les elfes verts.

Tout cela peut paraître quelque peu inutile, mais beaucoup d’événements ultérieurs sont liés, de près ou de loin, à ces très anciens royaumes elfiques. Cela va de la naissance des drows en passant par l’apparition des Hautes Landes, les ruines d’Illefarn servant de trame à l’intrigue de Neverwinter Nights 2, l’apparition des Sharns, et ainsi de suite.

Une dernière remarque : les plus concentrés remarqueront que la fondation du royaume au Sud d’Ilithyr n’est pas datée ci-dessus. C’est normal : il existait déjà avant tous les autres, ayant été fondé lors de la première vague d’immigrations elfique quelques millénaires auparavant.

La Première Fracture

Indubitablement, le plus gros événement historique de cette période, dont les échos se font encore ressentir à la fin du XVème siècle. Les plus avertis d’entre vous auront d’ailleurs peut-être notés la référence à la Seconde Fracture dans Baldur’s Gate 3 : ce n’est pas un hasard.

La Première Fracture, ou Ever’Sakkatien (qui signifie « la Toile en guerre avec elle-même »), est le rituel de Haute Magie le plus puissant jamais lancé. Le rituel a impliqué les plus puissants hauts-mages elfes et des centaines d’assistants, et des siècles de préparation. L’objectif était de créer une île dédiée aux elfes, d’arracher un morceau du paradis elfe (Arvandor) pour le placer sur Toril. En somme, créer le paradis sur Terre. Une ambition quelque peu démesurée.

Le résultat? Une réussite : Eternelle-Rencontre, l’île paradisiaque où les elfes se retirent lorsqu’ils sont las des turpitudes du monde, est belle et bien apparue au terme du rituel.

Mais à quel prix? Les côtes de Faerûn ont été ravagées par des tsunamis et des inondations, des centaines de villages elfes ayant été totalement rasés au passage, y compris la grande cité des elfes sombres, Atorrash.

A noter que ces derniers étaient opposés au rituel, dont ils ont été de ce fait exclus. Imaginez l’amertume de voir que vous vous êtes opposés à un rituel, que vous en avez été exclus, et que vos propres terres ont été malgré cela ravagées, vos familles tuées, par l’imprudence de vos voisins.

Ces effets temporels aboutissent à un résultat étrange, et là-dessus même les sources officielles sont peu claires : la Première Fracture serait liée à la Seconde Fracture (qui est survenue en 1385 CV) et à la Chute des Larmes (l’événement ayant mis fin à l’empire batrachi que j’évoquais dans cet article sur les Jours du Tonnerre.

Visiblement, les elfes de l’époque n’étaient pas des créatures à la sagesse hors norme, puisqu’ils ont refaits la même erreur que celle qui a conduit à la fin de Tintageer quelques millénaires auparavant (soit quelques générations en arrière seulement, pour les elfes). 

Et le reste?

J’ai relativement peu d’informations sur le reste du monde sur cette période, pourtant très, très longue.

L’on peut distinguer une référence à la Citadelle du Corbeau dès -18.000 CV, faisant penser à l’existence d’une nation humaine puissante dès cette époque, nation qui a été totalement oubliée par l’Histoire.

C’est également à cette époque, vers -16.000 CV, que les nains arrivent d’un autre monde tout à l’Est de Faerûn (la chaîne de montagne connue sous le nom de Yehimal est hors de la carte, et se trouve à la jonction entre Faerûn, Kara-Tur et Zakhara. Si vous ne comprenez rien, je vous invite à faire le point sur la géographie des Royaumes Oubliés).

Les nains ont commencé à migrer partout sur Faerûn, fondant dès -15.000 CV le royaume de Bhaerynden. Ce royaume est donc, de fait, le tout premier royaume nain. Ce royaume était située sous les plaines du Shaar (donc au niveau d’Orishar et Ilithyri, cf la carte ci-dessus).

Une autre branche de migration s’est dirigée vers le Nord de Faerûn, vers Novularond : là évoluèrent les ancêtres des Nains Arctiques. 

On peut également déduire de ce qui est écrit dans Races de Faerûn que les halfelins sont également apparus à cette époque.

Enfin, on retrouve quelques traces des orques, qui n’étaient alors guère plus que des bêtes sauvages, des nuisibles que les nobles elfes chassaient pour le sport (ce qui explique peut-être la haine tenace des orques contre les elfes, si l’on fait abstraction des mythes et autres interprétations religieuses).

En somme, vers -15.000 CV, vous pouviez trouver des humains primitifs (avec la possibilité d’une civilisation humaine développée à ne pas écarter), des nains, des halfelins, des orques, mais aussi ceux qui étaient déjà présents lors des Âges précédents : des hommes-lézards, des gnolls, des yuan-tis, des kenkus (à l’Est), des aarakocras (à Maztica), des kobolds, des gnomes, etc, etc. Cette diversité naissante est l’origine du nom de cet Âge, la Première Floraison, et me paraît importante à souligner : en termes de jeu, cette période est la première me paraissant théoriquement « jouable » (moins étrange et impitoyables que les périodes précédentes, on peut sans doute facilement bricoler une aventure se déroulant à cette lointaine époque). 

A part cela, nous n’avons des informations détaillées que sur les royaumes elfes, par exemple la réalisation par les dirigeants d’Aryvaandar de la possibilité d’avoir une prétention sur le trône de Miyeritar. De là, des manoeuvres diplomatiques et politiques durant des millénaires, n’aboutissant à rien. De là, aussi, l’augmentation des tensions politiques, qui vont finir par aboutir aux Guerres des Couronnes (qui sera l’objet du prochain article). 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s