Suréquipée, de Grégoire Courtois : un roman coup de coeur !

« Lorsque la BlackJag a été mise en vente, il était évident qu’elle allait révolutionner le marché de l’automobile. Constitué uniquement de matériaux organiques, qui en font pour ainsi dire une voiture vivante, ce nouveau modèle a tout pour plaire. Le prototype qui a servi aux séances de démonstration devant la presse est aujourd’hui revenu en atelier : son propriétaire a disparu ; peut-être la BlackJag a-t-elle gardé en mémoire des éléments qui permettront de le retrouver. Ecoutons-la nous raconter son histoire.« 

004614258

Suréquipée est un roman de Grégoire Courtois que j’ai découvert il y a de cela deux mois. Editée depuis avril 2017 par Folio (Collection Folio SF), j’ai dévoré ce livre relativement court (176 pages) en une journée à peine.

Pourquoi ai-je aimé? Pour deux grandes raisons : c’est relativement original ; c’est bien écrit et construit.

Un thème original

Le thème de la voiture n’est pas complètement nouveau dans la Science-Fiction. Je songe notamment au roman de J.G. Ballard : Crash !, qui traitait d’une perversion sexuelle bien particulière : l’excitation sexuelle pour les accidents de voiture…

Il n’en reste pas moins que ce thème n’a rien de courant ou de commun, surtout au vu de l’angle choisi. Suréquipée est donc, déjà, un roman qui sort du lot de ce seul fait.

En effet, l’idée principale surprend : le rapport à la voiture change, et de là une idée révolutionnaire voit le jour, celle de la voiture biologique. La voiture organique n’est pas faite d’acier et de plastique, mais de pelage, de chair et d’os. Bien sûr, j’étais relativement sceptique devant ce concept. Mais en quelques paragraphes, en quelques pages, l’auteur suspend l’incrédulité et nous fait accepter ce postulat pourtant un peu fou.

Le thème ne s’arrête pas à cette seule idée, qui n’est que la prémisse de l’histoire racontée. Ce qui est exploré, c’est la relation de l’homme avec les objets qui l’entourent, le désir de posséder, de contrôler. Ce qui fait surgir un nouveau thème : les limites de la machine et du vivant ; du mécanique et de la conscience. Ces thèmes-là sont plus classiques ; mais leur exploration est d’autant plus originale que le narrateur principal est…la BlackJag elle-même !

Une narration maîtrisée

Et c’est là, je pense, une des grandes forces de ce court roman. Le thème vous fera acheter ce livre ; la narration vous le fera aimer.

En effet, l’histoire vous est racontée au travers d’enregistrements décryptés de la voiture par une machine chargée d’interpréter les pensées de la voiture (mais s’agit-il de pensées, ou d’une simple interprétation littéraire de données). C’est un point de vue que je trouve intéressant, car nous ne pouvons que deviner les motivations profondes des personnages entourant la voiture (le créateur, le propriétaire, la femme du propriétaire…). Au fil du récit, une réelle empathie se créé pour la voiture. Est-ce un objet? Ses spécifications techniques indiquent que oui. Son récit indique que non. J’ai mon petit avis sur la question : j’ai la conviction que la BlackJag constitue un système complexe permettant l’émergence de la conscience (le concept d’émergence est d’ailleurs, à ce titre, passionnant).

Le style, surprenant au début, est fluide. L’histoire est maîtrisée, les enchaînements non-chronologiques des instantanés mémoriels de la voiture permettent d’immerger le lecteur dans les événements ayant mené à la disparition du propriétaire, mais aussi dans la création de la voiture et l’émergence progressive de sa conscience. Il m’est difficile de vous en dire plus sans vous spoiler, je vais donc m’abstenir tant cela serait criminel !

Pour conclure ce bref article, je me bornerai à dire que Suréquipée est un roman redoutable d’efficacité, dont le seul défaut serait (peut-être) d’être un peu trop court. Mais est-ce là, réellement, un défaut ou n’est-ce que l’expression de la frustration d’arriver au bout d’un roman si immersif, qui ne comporte (à mon sens) aucune longueur ni passage superflu? De la science-fiction de qualité, que je ne peux que vous recommander.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s