Nous autres, de Zamiatine : le livre qui a inspiré 1984 d’Orwell

Nous Autres est une oeuvre qui divise : linéaire, froide, la narration choisie par Zamiatine ne convient pas à tout le monde. Pourtant, je ne peux que recommander ce livre, qui me paraît être un incontournable pour tous ceux qui s’intéressent aux dystopies.

Zamiatine est né en 1884 dans la ville de Lebedian. Auteur flamboyant, avec beaucoup d’humour, critique des défauts de son temps, Zamiatine ne pouvait que déplorer la prise de pouvoir des bolchéviques, leur conformisme, leur sectarisme, leur collectivisme.

Publié dès 1920, Nous Autres ne peut pas être compris si on oublie le contexte dans lequel il a été écrit.  Description d’une société « parfaite » où l’État est tout et l’individu rien, où la vie privée est bannie, où les passions humaines, l’esprit d’initiative, la créativité sont sanctionnés, Nous Autres est une dystopie visionnaire, une critique lucide de ce que deviendra l’URSS.

71cs1BfzVBL
Nous autres, Zamiatine, éd. Gallimard

 

Ce roman se présente sous la forme de notes, rédigées par D-503, un mathématicien en charge d’un projet de vaisseau spatial. D-503 n’a rien d’un rebelle, bien au contraire : il estime que le système dans lequel il vit est le plus parfait qu’il soit possible de concevoir. Tout n’y est que logique, transparence, tout y est minuté, millimétré, tout y est planifié, prévisible. Il s’agit sans doute d’une des rares dystopies présentées sous les traits d’une utopie.

Hélas, D-503 va faire une rencontre qui va le bouleverser, et de là,  le doute va naître et grandir en lui, suivi des émotions, puis des passions, une folie humaine que ses ancêtres avaient réussi à conjurer. De là, Nous Autres passe de la description d’une société parfaite à la chronique de la vie d’un homme déboussolé.

L’écriture de ce roman est sèche et ne plaira pas à tout le monde. Pourtant, je le répète, au-delà de son statut de précurseur du 1984 d’Orwell, Nous Autres me paraît avoir des qualités propres justifiant que vous consacriez un peu de temps à sa lecture. Et il faut relativiser la sécheresse du récit : c’est là un effet de style, reflet de la société décrite ; plus les doutes grandissent, plus l’âme s’insinue, plus l’écriture se libère et se fait, parfois, poétique.

En somme, un autre roman que je vous recommande, après Vision Aveugle, de Peter Watts.

3 réflexions sur “Nous autres, de Zamiatine : le livre qui a inspiré 1984 d’Orwell

  1. Ping : Tolkien, un anarchiste sympa. – Journal d'un Curieux

  2. Ping : Tolkien, l’anarchiste sympathique | Contrepoints

  3. Ping : Tolkien, l'anarchiste sympathique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s