Le RPG occidental à l’ancienne : un renouveau qui fait plaisir.

Bonjour à tous.

Wasteland, Fallout, Baldur’s Gate, Planescape Torment, Icewind Dale sont des noms qui ne vous sont peut-être pas inconnus. Je l’espère, pour vous. En effet, ces jeux comptent parmi les références en matière de RPG (Role-Playing Game) à l’occidental.

Petite précision pour les non-initiés : le RPG à l’occidental a pour principale caractéristique l’importance donnée aux choix des joueurs, aux dialogues et aux interactions avec les personnages non-joueurs (PNJ) et l’environnement. Il est à distinguer du RPG japonais, pour des raisons d’esthétiques mais surtout de mécaniques de jeux.

Le RPG occidental à l’ancienne utilisait une vue objective en perspective isométrique, permettant de donner une impression de relief tout en ménageant des ordinateurs alors peu puissants.

La 3D isométrique devint vite hégémonique dans le secteur des RPG occidentaux, la 3D « véritable » était alors secondaire et cantonnée à certains titres (The Elder Scrolls : Arena, par exemple).

Avec l’augmentation en puissance des machines et le développement de moteurs graphiques plus performants, cette perspective isométrique devint obsolète. Les RPG à l’occidental abandonnèrent la 3D isométrique pour se convertir à la 3D « véritable », alors balbutiante.

La situation est aujourd’hui inversée : Mass Effect, Skyrim, Fallout New Vegas, Fallout IV, The Witcher 3, les titres de RPG à l’occidental sont de plus en plus beaux, de plus en plus époustouflants graphiquement.

Mais cette ère de domination absolue de la 3D touche désormais à sa fin par l’effet conjugué du développement du crowdfunding, l’essor des jeux indépendants et la fin de la course au graphisme.

Lire la suite

Numenéra : de la Science-Fantasy, du Jeu de Rôle et de l’Imagination !

Bienvenue dans le 9ème Monde, un monde où la technologie et la magie sont indiscernables, un monde où l’étrange, le bizarre et l’impensable sont au rendez-vous, un monde où il vous faudra survivre aux dangers hérités des civilisations antérieures pour atteindre vos objectifs !

Numenéra est un Jeu de Rôle (édité par Monte Cook Games) se situant donc dans le Neuvième Monde, ce qui signifie que huit civilisations ont précédé ; certaines dominées par les humains, d’autres par des créatures extra-terrestres voire extra-dimensionnelles. Ces civilisations ont crû, au point que certaines ont pu dominer la galaxie ou les dimensions, avec des technologies si incroyablement avancées qu’elles sont indiscernables de la magie.

Vos héros évoluent sur les ruines de ces augustes prédécesseurs ; le secret de ces derniers a sombré dans l’oubli. De ce fait, la technologie du Neuvième Monde n’est que fort peu évoluée (comparable à notre Moyen-Âge) et tout reste à (re)découvrir.

FoundationStones-Yanner

Il s’agit donc d’un Jeu de Rôle de Science-Fantasy, vous ouvrant la possibilité de mêler des thèmes venus de la science-fiction avec un style de jeu hérité de la Fantasy.

Alors, pourquoi vous parler de ce Jeu de Rôle et pas d’un autre? Hé bien, pour une triple raison : tout d’abord, j’ai découvert ce monde grâce au jeu vidéo Torment: Tides of Numenera (l’héritier spirituel de Planescape Torment, un des meilleurs jeux de tous les temps) et j’ai tout de suite accroché ; ensuite, son système de jeu me paraît être aux antipodes de ce que propose Shadowrun et il m’a paru intéressant de comparer les deux ; enfin, c’est un jeu que je connais puisque j’ai en ce moment une campagne en cours et que j’ai pu lire 90% des suppléments sortis, ce qui me permet donc d’en faire une critique circonstanciée.

Lire la suite