Les meilleurs jeux vidéos pour éveiller (ou maintenir) sa curiosité !

Bonjour à tous,

Je vous propose aujourd’hui de vous pencher quelques instants sur un jeu un peu facile, bien loin de la SFFF que j’affectionne tant : les jeux vidéos qui, à mon sens, permettent d’aiguiser et de préserver une curiosité intacte pour des domaines aussi variés que l’histoire ou la cosmologie !

En effet, il me paraît important d’avoir des loisirs complémentaires qui se nourrissent les uns des autres et permettent de créer un cycle vertueux de découvertes, de curiosités, d’approfondissements et de nouvelles découvertes !

Ces jeux, ce sont des jeux que je connais et auxquels j’ai pu jouer (ou auxquels je joue). N’hésitez pas à compléter cette liste avec vos conseils et expériences.

Petite précision : je ne suis pas sponsorisé par Paradoxe Interactive. Promis.

Crusader Kings 2

Ceux qui me connaissent ne seront pas excessivement surpris, je pense (je suis à plus de 800 heures de jeu, probablement vers 900 heures ; ce n’est pas rien et cela me permet, je pense, de parler avec expérience !).

Nous nous situons sur un type de jeu bien particulier, un jeu vidéo de grande stratégie du genre wargame, créé par le studio suèdois Paradoxe Interactive. Vous y incarnez un personnage régnant sur un coin du monde médieval (entre 1066 et 1453, au choix ; vous pouvez aussi commencer en 867 avec le DLC The Old Gods ou en 769 avec le DLC Charlemagne). Pour être plus exact, vous incarnez une dynastie : vous changez de personnage à chaque fois que la Faucheuse remplit son oeuvre, passant à votre héritier.

Ce jeu, je l’adore. Non pas grâce à ses graphismes : c’est une carte, et vous pouvez voir les portraits des différents personnages régnant partout en Europe, au Nord de l’Afrique et sur une bonne moitié de l’Asie. C’est plutôt austère, il faut l’admettre.

Est-ce l’action? Absolument pas. Vous cliquez sur des menus, des sous-menus, vous prenez des décisions (décisions qui dépendent de conditions diverses et variées).

Non, ce jeu relève du génie pour trois choses : vous avez un jeu riche et profond avec un gameplay efficace, vous avez des occasions infinies de storytelling , un monde vivant et changeant, incarné dans des personnages auxquels vous finissez par vous attacher (en ce qui me concerne) tant vous y projetez vos frustrations (le personnage que je veux voir hériter -un génie aux compétences militaires incomparables- a la fâcheuse tendance de mourir de diarrhée ou dans une bataille stupide peu de temps avant la succession….le frère cadet, semi-débile, finissant par hériter).

CK2.png

Le Storytelling est développé naturellement, et il a ça de particulier qu’il ressort directement des mécaniques du jeu : l’histoire de votre dynastie, c’est vous qui vous la racontez dans votre tête (et qui la subissez, parfois…). Du mariage politique à la mort imprévue, de la rébellion de vos vassaux aux conquêtes glorieuses, de l’évangélisation des infidèles à la conversion calculée, en passant par la restauration de la gloire des païens opprimés -si telle est votre voie-, tout est possible !

Outre ma passion (évidente) pour ce jeu, pourquoi est-ce que je vous le recommande si vous êtes curieux? Hé bien, tout simplement parce que c’est une mine d’or en matière d’histoire médiévale, tout simplement.

Je vais vous en donner quelques exemples, pour illustrer mon propos.

  • Vous aimez les religions? Il y en a plein.Parmi les chrétiens, vous pouvez distinguer les catholiques, les orthodoxes, les nestoriens et le miaphysisme. Chacun de ces grands courants religieux dispose de sectes : pour les catholiques, vous avez les vaudois, les fraticelles, les cathares et les lollards ; pour les miaphysites, vous avez les monophysites ; pour les nestoriens, vous avez les messaliens ; pour les orthodoxes, vous avez les pauliciens, les iconoclastes, les bogomiles et les monothélites.Vous avez également l’Islam, où vous avez les sunnites (et les sectes zikris et yézidis -vous avez peut-être entendu parler de ces derniers à la suite des exactions de l’Etat Islamique à leur endroit…-), shiites (et les druzes et hurufis) et ibadites (et autres sectes kharidjites).Vous avez également les zoroastriens (et leurs sectes mazdakis, et manichéennes), les religions païennes slaves, germaniques, tengrisromuvas (baltes), suomenusko (finnoises), zunistes (un culte solaire afghan pré-islamique), des religions orientales comme l’hindouisme, le bouddhisme, le jaïnisme, le taoïsme, la religion bön

    Enfin, je tiens à rappeler que vous pouvez également jouer les juifs (et, éventuellement, les deux hérésies incluses dans le jeu : les samaritains et les karaïtes)

    Si cela pique votre curiosité, vous y découvrirez la richesse de notre histoire religieuse -et en apprendrez plus sur notre monde moderne-. Vous ne débarquerez pas quand on vous parlera des druzes dans la guerre civile en Syrie, ou de l’Eglise assyrienne de l’Orient (héritière du nestorianisme), vous identifierez sans mal Tchernobog dans American Gods de Neil Gaiman, vous saurez qu’être samaritain c’est appartenir à un peuple d’ancien israëlite ostracisé -et non pas seulement être quelqu’un de serviable- dont le nombre de pratiquants est microscopique : 712 personnes en 2007, vous connaîtrez les zoroastriens (dont les parsis sont parmi les derniers fidèles, parsis qui ont quelque petits soucis démographiques, ce qui me fend le coeur : après tout, ils ont donné au monde un certain Freddie Mercury), enfin, vous n’ignorerez rien des mouvements néo-païens.

  • Les religions, cela ne vous botte pas trop? Vous préférez incarner des personnages historiques mémorables et changer l’histoire? Vous le pouvez !Vous voulez restaurer la fierté bretonne et créer un empire breton, comme c’eût dû être le cas si l’Histoire avait été décente? Vous le pouvez : allez le 15 septembre 1066 et incarnez Conan II de Bretagne !
    Vous n’aimez pas Guillaume le Conquérant, ce sale bâtard de Normand? Jouez Harold Godwinson, dernier roi vraiment anglosaxon et réussissez à changer l’Histoire en gagnant la bataille de Hastings du 14 octobre 1066 !
    Vous aimez les capétiens, mais vous voulez rejouer les origines de la dynastie? Allez en 867 et allez jeter un oeil du côté d’Eudes Capet, Comte de Chartres.
    Vous aimez les Croisades? Vous pouvez jouer Godefroy de Bouillon en 1099 ou Baudouin IV le lépreux en 1177 !A titre personnel, mes favoris sont Rurik, fondateur de ce qui deviendra la Russie, Björn Ier, fils de Ragnar Lodbrok et fondateur de la dynastie de Munsö, ou encore Basile le Macédonien, le paysan devenu écuyer, puis garde du corps, puis Empereur de l’Empire Byzantin en 867, j’aime aussi jouer un juif d’Ethiopie, un falasha perdu du côté du Mont Sémien, ou encore un des rois khazars juifs (un des défis les plus difficiles du jeu, je trouve) ; enfin, il est particulièrement difficile de réussir à tenir sur la durée en tant que zoroastrien (ce que vous pouvez faire en 867 en choisissant  la dynastie des Karen sur le littoral oriental de la Mer Caspienne) : c’est un défi stimulant.Vous trouvez que ce n’est pas assez? Hé bien, pas de soucis ! Vous avez une communauté de fanatiques dévoués qui vont étendre la portée d’un jeu déjà considérable en y ajoutant d’innombrables mods. Je ne vais vous en citer que deux (mes préférés, vous l’aurez deviné…) : le Historical Immersion Project (ou HIP pour les intimes), et When the World Stopped Making Sense (WtWSMS, un nom charmant).

    Le premier a un double objectif : faire des cartes plus jolies, mais surtout rendre le jeu plus historiquement exact. Un ajout intéressant, donc, pour toute personne intéressée par l’histoire médiévale !

    Le second reprend l’ensemble du jeu pour le placer en…476 ! Vous voulez jouer le dernier empereur romain d’occident, Julius Nepos? Jouer Clovis? Théodoric? Odoacre? Vous le pouvez ! Vous y découvrirez aussi de (très) nombreuses religions antiques : l’héllenisme, le kémitisme, les hypsistariens

Je pense que ces quelques éléments vous auront permis de deviner ce qu’il est possible d’apprendre. Si vous aimez le Moyen-Âge et que vous adorez réécrire l’Histoire, n’hésitez plus !

Europa Universalis IV

Encore un jeu de grande stratégie de Paradoxe Interactive (je n’y peux rien s’ils sont les maîtres dans ce domaine).

Europa Universalis IV vous propose de jouer un pays (et non pas une dynastie) sur une période allant du 11 novembre 1444 (le lendemain de la bataille de Varna) au 2 janvier 1821. Ici, vous n’aurez pas la joie d’incarner des personnages, avec leurs défauts et qualités, leurs trahisons et amitiés. De ce point de vue-là, j’en suis peut-être un peu moins fan.

Finlande.png
La Finlande vaincra ! (A noter que cette carte n’illustre pas vraiment la diversité des pays présents : c’est là le prix de l’impérialisme guerrier).

Par contre, ce jeu vous permet de découvrir un nombre proprement hallucinant de pays et nations, ayant pour la plupart une description détaillée de leurs idées nationales. Des îles Naxos aux chevaliers hospitaliers, en passant par les indiens Caribes ou Guarani, le Ryūkyū, les innombrables Etats indiens et d’Asie du Sud-Est ou les différents Etats d’Afrique ! Cela vous permet de découvrir de nombreuses choses, et d’avoir un point de départ à vos éventuelles recherches !
Vous trouverez une liste des différents pays ayant leurs idées nationales propos ici, sans la description, hélas, des différentes idées nationales (qui sont parfois très intéressantes, mais ce n’est là que mon avis personnel).

Stellaris

Un jeu créé par…Paradoxe Interactive. Promis, c’est le dernier jeu de ce studio que je mets en avant.

Ici, c’est un 4X (pour eXploration, eXpansion, eXploitation et eXtermination) de grande stratégie dans un univers de science-fiction. Vous commencez en l’an 2200. Vous y jouerez une entité politique stellaire venant tout juste de développer la technologie lui permettant de voyager plus vite que la lumière et, par là, d’explorer les astres alentours.

J’apprécie ce jeu, qui me permet de mettre en oeuvre mes rêves de conquête spatiale ! C’est surtout l’occasion pour moi de flâner sur le Steam Workshop et d’y trouver des mods améliorant grandement le jeu de base.

Vous y trouverez notamment des mods ajoutant des planètes errantes, des systèmes stellaires binaires ou ternaires, des Etoiles hypothétiques comme les naines noires, les Etoiles à matière noire, les Etoiles étranges ou encore les Quasi-Etoiles qui sont des étoiles avec, en leur coeur, un trou noir !

8xmp6kv30fvx.jpg

Vous pourrez vous lancer corps et âme dans la méga-ingénierie et bâtir une Sphère de Dyson ou un Anneau-Monde ! Stellaris me paraît être un excellent moyen de découvrir les clichés de la Science-Fiction : du téléchargement neuronal aux civilisations artificielles, en passant par les Esprits de Ruche !

Oxygen Not Included

Voilà un jeu qui n’est PAS de Paradoxe Interactive, mais des studios Klei (coupables, entres autres, d’un certain Don’t Starve).

C’est un jeu de simulation de colonie spatiale quelque peu punitif sur les bords. Y sont modélisés, notamment, les échanges thermiques et la dispersion des gaz dans l’espace confiné de votre base, avec simulation de la pression !

Cela vous permettra très rapidement de prendre conscience du fait que la vie dans l’espace n’est pas un long fleuve tranquille. Naïvement, vous penserez qu’avoir de l’énergie, de la nourriture et une production d’oxygène constante n’est, ma foi, pas bien compliquée. C’est vrai.

Mais vous réaliserez très vite que vous avez oublié de prendre en compte d’autres besoins vitaux de vos chers colons. Des besoins d’évacuation, si je puis dire. Oh, vous aurez pensé à préparer une zone à cet effet ; mais que faire des déchets? Vous allez préparer une zone pour évacuer le surplus de matière organique…mais les quantités vont grimper, tandis que votre réserve d’eau va diminuer. Mettons que vous surmontez cette difficulté en réussissant, péniblement, à mettre en place de quoi purifier et recycler l’urine et les selles. Vous aurez aussi à songer au CO2 expiré par vos colons, à la température émise par vos machines, à l’apport en eau nécessaire pour votre agriculture rudimentaire (tout en réussissant à avoir assez d’eau pour les besoins de vos colons, ou des différents processus impliquant de l’eau -tel l’électrolyse-), à leurs besoins psychologiques…

oxygen-not-includedpromo.png
Studios Klei

C’est là que vous réaliserez ce que la vie dans l’espace implique. Hé oui, vivre dans un environnement hostile à la vie implique de penser à un nombre proprement effarant de choses, des plus basiques aux plus complexes : c’est là une question de vie ou de mort.

Universe Sandbox²

Universe Sandbox² est une simulation de…physique cosmologique ! La gravité, la matière, les collisions : tout cela est simulé. Vous pouvez lancer une simulation complète de notre système solaire et vous rendre compte de la subtile mécanique en oeuvre.

Au-delà de la beauté de notre système solaire, vous y découvrirez nombre d’objets transneptuniens (les astres dont l’orbite est située au-delà de Neptune) : Eris, Haumea, Orcus, Varuna, Quaoar, Makémaké, Sedna…

Enfin, c’est un outil utile, je trouve, pour le worldbuilding puisqu’il permet de tester différents paramètres afin d’avoir une (vague) idée de ce que cela pourrait donner !

 

Et vous, quels jeux ont pu piquer votre curiosité et vous faire découvrir bien des nouvelles choses? Civilization? D’autres jeux encore?

12 réflexions sur “Les meilleurs jeux vidéos pour éveiller (ou maintenir) sa curiosité !

    1. Oxygen Not Included est encore en bêta, mais je sens que ce jeu a du potentiel.
      Universe Sandbox², je m’amuse bien avec ! Je pense qu’on ne peut pas passer des centaines d’heures sur un tel jeu, mais j’aime observer le système solaire : il en ressort une harmonie surprenante.
      A noter que mon PC est une bête de guerre (i7 + geforce 1080), je ne sais pas si Universe Sandbox² passe sur toutes les configurations !

      Sinon, oui, c’est sur Steam !

      J'aime

    1. Je suis aussi un grand fan de Civilization ! Surtout de Civilization II: Test of Time, et de Civilization IV (avec les add-on, et le mod Rhye’s and Fall of Civilization).
      Je suis le genre de joueur à lire les encyclopédies, glossaires & bestiaires disponibles dans les jeux. Tu sais, de ce fait, que j’ai été plus que servi avec la civilopédia !
      Je joue aussi à Endless Space (et aux 4X en général) ; tout comme je joue aux jeux de la gamme Total War, dont j’aurais pu parler dans cet article (Shogun II m’a intéressé à l’histoire du Japon, par exemple). Mais j’ai préféré faire court, et aller à l’essentiel !

      J'aime

    2. Je suis aussi un grand fan de Civilization (Civilization II: Test of Time, et Civilization IV, avec les add-ons et le mod Rhye’s and Fall of Civilization). J’ai dévoré les civilopédias. Mais le jeu manque un brin de profondeur, même s’il reste addictif (le fameux syndrome « juste un tour de plus »…).
      Endless Space, je l’ai testé, j’ai apprécié mais sans plus !

      J'aime

  1. J’ai passé quelques heures sur Crusader Kings 2, c’est un excellent jeu, très exigeant aussi ! Pour les autres je vais y jeter un coup d’oeil, pas sûr d’avoir le temps de m’y pencher, mais c’est typiquement le genre que j’aime.
    J’ai passé des heures sur les Civilisations et autres 4X. Désormais, j’y joue sur plateau, c’est plus convivial, mais moins complexe et profond, forcément.
    Merci pour ce récap.

    Aimé par 1 personne

    1. J’avoue que je ne sens plus la difficulté de Crusader Kings 2, après quelques centaines d’heures de jeu, on finit par bien comprendre les mécaniques de jeu.
      Le jeu de plateau pique ma curiosité, mais je ne suis pas sûr de pouvoir recruter d’autres joueurs…Et j’avoue être friand de profondeur !

      J'aime

  2. Alterran

    Ah voilà quelqu’un qui a très bon goût! Je pense qu’on est fait pour s’entendre 🙂
    J’ai bien aimé Crusader Kings 2 même si ça fait un moment que je n’y ai plus touché. Europa Universalis également, des jeux tellement chronophages… Là où j’ai un peu plus de réserve c’est sur la politique des DLC de Paradox; je me suis amusé à mettre toutes les extensions imaginables d’Europa Universalis dans le panier steam, pour un total de 250 € ! Ça fait un peu cher pour tout débloquer… Bien qu’il soit tout à fait possible de jouer sans tout ça avec le jeu de base mais bon.
    Sinon Civilization (civilopédia :)), plus de 500 heures sur le V (le plus abouti ever à mes yeux, avec les extensions), bientôt 150 sur le VI. Mais là aussi un peu refroidi par les DLC…
    Stellaris aussi est un très bon 4X (dont je suis fan, on l’aura compris^^), mécanique simple, immersif et très bien réussi visuellement.
    Je joue pas mal en ce moment à Endless Space 2, que je te conseil si tu ne l’as pas!

    Aimé par 1 personne

    1. J’avoue que je suis complètement accro à Crusader Kings 2 ! De mémoire, la moyenne de jeu, tous joueurs confondus, c’est plus de 50 heures (ce qui est énorme). Je pense que, d’ici deux mois, j’en serais à 1000 heures de jeu.
      Europa Universalis, je dois m’y replonger, mais voilà : peu de temps.
      Pour les DLC, je n’ai pas développé, mais il faut bien voir qu’hors période de soldes, c’est de la folie de tout acheter. A noter qu’il me semble qu’ils font maintenant des « packs » moins chers avec les vieux DLC.

      Civilization, je n’ai pas accroché au 5 et au 6…ils m’ont paru moins profond que le IV (avec le mod Rhye’s and Fall of Civilization, mod qui a sa propre page wikipédia…c’est dire !). Et, pour le coup, ce qui m’a refroidi, c’est le fait que, pour Civilization V, on a eu la sortie et une semaine après, deux DLC avec des civilisations « de base » (Babylone, me semble-t-il). Cette arnaque…

      J’ai testé Endless Space 2, j’ai bien aimé, mais je n’ai pas encore accroché : je vais réessayer à intervalles réguliers !

      Aimé par 1 personne

  3. Alterran

    La politique des dlc est vraiment abusive pour Civ6… C’est dommage on sent que c’est un nouveau business model, on vend très cher un jeu pas fini et on se gave sur les extensions, c’est limite comme pratique. Ou sinon la politique des loot box façon Battlefront 2, c’était…. épique
    1000 heures sur crusader kings, tu dois bien connaître les mécaniques du jeu maintenant 🙂
    J’ai vu qu’ils allaient (enfin) sortir un AOE 3 bientôt 😉

    J'aime

  4. Ping : {TAG} Sunshine Blogger Award, ou l’histoire d’un blogueur qui découvre les TAG – Journal d'un Curieux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s